Marquis de La Franquerie – Marie-Julie Jahenny la stigmatisée bretonne

( André le Sage de la Franquerie de la Tourre )

Marie-Julie naquit le 12 février 1850, à Blain, au hameau de Coyault. Fille de Charles Jahenny et de Marie Boya, elle était l’aînée de cinq enfants. Ses parents appartenaient à des familles foncièrement chrétiennes de « cette classe paysanne qui sait allier à une modeste aisance l’amour du travail et la simplicité dans les habitudes de la vie ».
A partir de sa première Communion, Marie-Julie eut un attrait particulièrement grand pour l’Hôte divin du Tabernacle et avec joie elle répondait au désir de Jésus qui lui disait : « Reste encore un peu avec moi ». L’enfant, attentive à la voix intérieure qu’elle entendait, aimait le calme et le recueillement qu’elle trouvait en se retirant à l’écart « pour jouir paisiblement de la présence de Dieu et prier en silence ».
Cependant, de bonne grâce, elle jouait avec ses sœurs, son frère et ses compagnes, pour leur faire plaisir. Dès qu’elle fut en âge de le faire, elle aida sa mère aux soins du ménage. Pour arriver à plus de perfection, elle s’agrégea de toute son âme au Tiers-Ordre Franciscain. « Tant qu’elle put se rendre à l’Église — écrit M. Ragot — elle fut le modèle de la paroisse par sa régularité, sa modestie et édifia tout le monde par son recueillement, sa dévotion et sa ferveur ». Avec une piété angélique, elle aimait à s’approcher de la Sainte Table.

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781648582240
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 76
Dimensions : 152 x 229 x 5 mm