François Trocase – L’Autriche juive

L’Autriche contemporaine

Telle qu’elle est : Politique, Économique, Militaire et Sociale

En 1848, l’empereur François-Joseph (1830-1916) monte sur le trône de ses ancêtres. Aussitôt, il abroge les sages mesures éloignant les Juifs des territoires de l’Empire des Habsbourgs, alors le plus florissant d’Europe.
Commence la longue descente aux enfers qui va conduire l’empire austro-hongrois vers la catastrophe finale de la Première guerre mondiale. Sous les dehors d’une aristocratie d’opérette guidée à son insu et grâce au pouvoir corrupteur de l’argent facile vers les plaisirs émollients et le faste dépensier, le nouveau pouvoir financier tire les ficelles et met le pays en coupe réglée.
Jamais le sinistre dicton : « la guerre est la moisson du Juif », ne se manifestera de manière aussi dramatique que durant cette longue période de décadence. L’Autriche perd alors toutes ses batailles (Solferino, Sadowa), ses plus riches provinces (Lombardie, Vénétie) et ses princes-héritiers (Rodolphe et François-Ferdinand) sont éliminés par des mains criminelles dans d’obscures circonstances.
Publié en 1899, l’ouvrage de François Trocase décrit sans fard l’Autriche de la dernière moitié du XIXe siècle sur le plan politique, économique, militaire et social.
Rarement écrivain au monde n’aura vu ses prédictions aussi totalement réalisées.
L’Autriche juive mérite de ce fait une notoriété équivalente à celles des fameux Protocoles des Sages de Sion, sur lesquels il présente l’avantage d’une authenticité qui ne souffre aucune discussion.

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781648581687
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 350
Dimensions : 152 x 229 x 20 mm

Marie-Léon Vial – Le juif roi

Comment le détrôner

Des moyens pratiques d’arriver à l’anéantissement de la puissance juive en France, le danger juif étant considéré au point de vue de la race et non au point de vue religieux ?

Nous avons un instant regretté que la question fut ainsi posée ; car la lutte que le Juif livre au goy est bien, au fond, une lutte religieuse, elle n’est même que cela ; il semblait donc à première vue que c’est sur ce terrain seul que nous devions nous défendre ; mais, réflexion faite, nous nous sommes vite aperçu que ce point de vue est trop élevé pour le peuple matérialisé par la judéo-maçonnerie :
parlez-lui de la religion, il vous écoutera, mais sans faire un pas pour marcher à votre suite : le levier de la foi n’a plus de prise sur sa volonté anémiée ; parlez-lui d’intérêts matériels, au contraire, vous surexcitez tout ce qu’il peut y avoir encore en lui d’énergie.
Or la race juive, en tant que race, est depuis dix-huit siècles, informée en quelque sorte par le Talmud, qui prêche le mensonge et le vol : cette doctrine des pharisiens, transmise de génération en génération et qui, à l’heure actuelle, fait encore le fond de l’enseignement rabbinique dans les séminaires juifs, a infusé à cette RACE des habitudes de vol et de rapine qui se transmettent avec le sang, comme les habitudes chrétiennes se transmettent, dans une large mesure, de génération en génération, avec le sang des parents chrétiens, à leurs enfants.
Or les chrétiens sont victimes des mauvaises habitudes de cette race ; c’est donc sur la question de race qu’il faut convier le peuple à la bataille, la seule sur laquelle il veuille nous suivre, question qui n’exclut pas le point de vue plus élevé de la religion, mais le suppose, au contraire.

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781648586309
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 116
Dimensions : 152 x 229 x 7 mm

Eugène Fayolle – Est-ce que je deviens antisémite ?

Cet ouvrage nous est parvenu anonymement, et son auteur, après s’être fait connaître, nous a priés de respecter son anonymat.
Ce n’est pas qu’il craigne, si cet essai suscite quelques réactions, d’avoir à prendre ses responsabilités et de répondre, visage découvert, à ses contradicteurs, mais il tient beaucoup à ce que sa volonté d’objectivité ne soit suspectée par personne.
N’étant ni homme de lettres, ni homme politique, il souhaite vivement que sa thèse et ses arguments soient jugés et, s’il y a lieu, discutés sans fièvre, en dehors de toute considération étrangère à son dessein. Voilà pourquoi il s’est refusé à jeter le poids de son nom dans le débat.
L’auteur n’affiche pas la prétention de résoudre la question de l’antisémitisme traitée avec pertinence, environ tous les dix ans, par les esprits les plus qualifiés et les plus divers. Il étudie seulement, dans ses origines et ses conséquences, le malaise, purement circonstanciel qui, depuis juin 1936, a réveillé, de‑ci de‑là, cette vieille querelle.
Dreyfusard passionné, comptant de nombreuses amitiés et sympathies juives, homme de raison et de sang‑froid se refusant à croire à la possibilité d’une renaissance d’un mouvement antisémite en France, il a eu la surprise, à l’avènement du premier gouvernement de Front Populaire, de sentir naître en lui une sourde irritation qui l’a insensiblement poussé à modifier son point de vue. Et il a pu constater que son cas était loin d’être isolé. Cette confession scrupuleuse présente ainsi, en marge de son objet, une réelle valeur documentaire. Elle précise et définit la forte responsabilité de M. Léon Blum dans la genèse de cette évolution. Petite cause, grands effets ! La simple façon dont l’ancien Président du Conseil, dans un mouvement d’orgueil au moins maladroit, qui semblait avoir la puérilité d’un défi à l’adresse de l’Allemagne hitlérienne, composa son ministère et son cabinet, a tout naturellement contribué à la formation de ces remous. Beaucoup de Français de religion juive furent d’ailleurs les premiers à déplorer chez un chef de gouvernement une telle attitude, dont ils prévoyaient trop bien que la moindre conséquence serait, à la faveur de la politique, de ranimer les vieilles passions et de rendre pour un temps quelque crédit à l’argumentation et aux griefs des antisémites.
Dans cette savante analyse d’un état d’esprit qu’il ne nous appartient pas de juger, on trouvera donc la peinture d’un curieux moment psychologique de notre histoire contemporaine, susceptible d’inspirer aux uns et aux autres de sages et apaisantes réflexions.
Les Éditeurs.

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781648583681
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 146
Dimensions : 152 x 229 x 9 mm

Eugène Fayolle – Le juif cet inconnu

Lettre à un juif, en guise de préface.
Une excellente amitié nous a unis depuis l’enfance. Votre Front Populaire l’a brisée.
Vous ne me pardonnez pas d’avoir constaté le mal que les Français d’origine juive, dont vous êtes, ont fait aux Français de France, dont je suis, et, sans vous en être expliqué avec moi, vous vous êtes retiré sous votre tente, en vous enveloppant d’un silence, d’un orgueil, d’un dédain, d’un ressentiment spécifiquement judaïques. Il est tellement plus commode de mépriser que de réfuter. J’en suis donc réduit à imaginer la pensée qui vous ulcère. Vous tenez pour vérité préjudicielle, qui rend tout débat superflu, que reprocher à un juif sa qualité de juif, qualité qu’il a reçue sans l’avoir sollicitée, c’est la plus lâche des injustices. Ainsi raisonnent tous les vôtres.
Vous, du moins, si vous n’étiez pas totalement sourd à ce que je m’efforce de faire entendre, vous devriez savoir combien ce grief est infondé. je ne reproche pas plus à un juif d’être juif que je ne reproche à un tuberculeux d’être tuberculeux. Je constate le fait et je plains le malade. Cependant, si, sous le prétexte romantique que son « mal de poitrine » est un signe de civilisation, ce tuberculeux s’applique à infecter son entourage, dois-je fermer les yeux ? Or, certains d’entre nous, beaucoup trop, ont été déjà contaminés. Comprenez-le donc. Ce ne sont pas des mesures punitives que je réclame, mais prophylactiques – et c’est bien naturel.
Si nous avions affaire à un malade apte à juger la situation avec bon sens, il pousserait un soupir et dirait : soit ! Malheureusement, nous avons affaire à Israël. à un malconscient, à un halluciné. Et vous-même, très innocent et très dangereux ami, vous n’êtes pas indemne des singularités mentales de ce peuple en tout singulier. Cela n’empêche point que je garde pour vous, bien que vous m’ayez en la plus acre aversion, un sentiment très attaché. Les porteurs de germes les plus pernicieux ne sont pas pour cela des coupables.. Je sens cela très vivement, et, si les circonstances voulaient que j’aie à vous le prouver, je n’y faillirais pas.
Plaise à Dieu, en retour, que je ne tombe jamais sous votre coupe. Vous auriez, vous, plaisir à punir. Il ne fait pas bon raisonner avec les illuminés. «Brûler n’est pas répondre, » a dit un jour Camille Desmoulins. Ce mot l’a conduit à l’échafaud.

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781648583674
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 92
Dimensions : 152 x 229 x 6 mm

Ezra Pound – Le travail et l’usure

Lavoro ed usura : tre saggi

Trois essais :
– L’Or et le travail
– L’Amérique de Roosevelt et les causes de la présente guerre
– Introduction à la nature économique des Etats-Unis

« À la mort de Lincoln, la véritable puissance aux États-Unis passa des mains du gouvernement officiel dans celles des Rothschild et autres affidés de leur ténébreux consortium. Le système démocratique périt. Il est, depuis lors, dérisoire de parler des États-Unis comme d’une puissance autonome. Depuis quand n’est-il pas moins dérisoire de parler de l’Empire britannique comme d’un être autonome ?

On s’essouffle à parler de telle ou telle « nation » démocratique. Le véritable gouvernement s’est tenu et se tient encore dans les coulisses. La nature du régime démocratique est la suivante : deux ou plusieurs partis à la dévotion de l’usurocratie s’affichent aux yeux du public. Par souci pratique, et pour apaiser la conscience des niais, on laisse aux bonnes gens, à l’idéaliste solitaire, le soin de faire un peu de travail honnête, aussi longtemps qu’ils ne percent pas les machinations des divers rackets. Les plus épouvantables rackets sont ceux de la finance, du monopole et de la monopolisation de la monnaie même, à l’intérieur de la nation et de combinaison avec les différentes monnaies étrangères. »

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781648582226
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 126
Dimensions : 127 x 203 x 8 mm

Frederik To Gaste – La vérité sur les meurtres rituels juifs

C’est pour répondre au désir d’une grande partie de la population que le présent opuscule entreprend, en toute concision, de tirer de l’obscurité les crimes les plus abominables ayant jamais été commis sur des êtres humains, crimes connus sous l’appellation de « meurtres rituels ».
Ce n’est pas une mince affaire, compte tenu de l’énorme documentation à compiler et à scruter, que de reconstituer le parcours sanglant des crimes juifs à travers les siècles jusqu’à nous afin de faire éclater la vérité au grand jour.

ACHETER SUR WATERSTONES

ISBN : 9781648586675
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 70
Dimensions : 229 x 152 x 4 mm

Goré O’Thouma – L’esprit juif ou les juifs peints par eux-mêmes d’après le Talmud

De qui s’agit-il ? Goré O’THOUMA est le spécialiste français du Judaïsme. En 1888 il a écrit L’esprit juif ou les Juifs peints par eux-mêmes. La dangerosité de son étude de la mentalité juive à travers le Talmud , l’a propulsé au fond des oubliettes. Edouard Drumont et Louis-Ferdinand Céline ignoraient son existence. Jean Drault ne le mentionne pas dans son Histoire de l’antisémitisme en France (1941)…

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781648589874
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 166
Dimensions : 127 x 203 x 10 mm

Joseph Douillet – Moscou sans voiles

( Neuf ans de travail au pays des Soviets )

Le livre qui a inspiré « Tintin au pays des soviets ».
M. Joseph Douillet fut consul de Belgique à Rostovsur-le-Don, puis membre de la mission Nansen, et fondé de pouvoirs de ce dernier pour le Sud-Est des U. R. S. S., délégué de l’European Student Relief et collaborateur de plusieurs Institutions internationales de secours en ce pays. Il vécut vingt-six ans en Russie tzariste, et neuf ans sous le régime des Soviets. Il raconte donc ce qu’il a vu et entendu, en homme qui connaît à la perfection les gens et le pays, possédant la langue russe aussi bien, et mieux peut‑être encore, que sa langue maternelle. Nous avons conservé à son récit toute sa saveur originale, donnant plus de force encore à ses souvenirs, à la véracité de son témoignage et à l’indignation qui l’anime.

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781637908488
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 250
Dimensions : 127 x 203 x 14 mm

Auguste Rohling – Le Juif selon le Talmud

« Pour tout esprit capable de réflexion, écrit le présentateur de ce livre empli de révélations, cette étude (du RP. Rohling) éclaire d’une lumière éclatante les obscurités de l’époque actuelle, elle explique ce qui semblait incertain et confus, elle montre la logique secrète de faits que nous avions peine à comprendre. « Toutes les révolutions, a dit très justement Proudhon, sont des révolutions théologiques ; et le Juif a infesté le christianisme ». La crise générale au milieu de laquelle se débat le monde en ce moment se résume en un mot : la revanche du Talmud sur l’Évangile. Les grandes phrases sur la philosophie, les droits de l’homme, la régénération de l’humanité qui, pendant les premières années de ce siècle, ont servi au Juif comme de paravent pour opérer à son aise, ne trompent plus personne ; c’est un vieux décor de papier qui se déchire et s’en va en lambeaux. Derrière, au fond d’eux-mêmes, les Juifs ont leur Talmud. Ils s’en défendent ; et il est vrai que peu d’entre eux l’ont lu, ou même en ont un exemplaire ou des extraits de son fatras dans leur bibliothèque. Mais « Quel besoin les Juifs d’aujourd’hui auraient-ils d’étudier le Talmud ? Il est imprimé dans leur cerveau par la loi de l’hérédité ; il est l’héritage mental légué par d’innombrables générations qui ont pâli sur ses préceptes, qui se sont assimilés ses doctrines. Les Juifs en sont pétris, saturés de ce Talmud : ils lui doivent non seulement cette idée d’une supériorité sur nous qui les rend si forts, mais encore cette admirable subtilité, cette absence complète de tout sens moral, de toute notion du Bien et du Mal qui désarme presque, tant elle est native et spontanée chez l’Hébreu. »

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781637907955
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 154
Dimensions : 140 x 216 x 9 mm