Ezra Pound – Le travail et l’usure

Lavoro ed usura : tre saggi

Trois essais :
– L’Or et le travail
– L’Amérique de Roosevelt et les causes de la présente guerre
– Introduction à la nature économique des Etats-Unis

« À la mort de Lincoln, la véritable puissance aux États-Unis passa des mains du gouvernement officiel dans celles des Rothschild et autres affidés de leur ténébreux consortium. Le système démocratique périt. Il est, depuis lors, dérisoire de parler des États-Unis comme d’une puissance autonome. Depuis quand n’est-il pas moins dérisoire de parler de l’Empire britannique comme d’un être autonome ?

On s’essouffle à parler de telle ou telle « nation » démocratique. Le véritable gouvernement s’est tenu et se tient encore dans les coulisses. La nature du régime démocratique est la suivante : deux ou plusieurs partis à la dévotion de l’usurocratie s’affichent aux yeux du public. Par souci pratique, et pour apaiser la conscience des niais, on laisse aux bonnes gens, à l’idéaliste solitaire, le soin de faire un peu de travail honnête, aussi longtemps qu’ils ne percent pas les machinations des divers rackets. Les plus épouvantables rackets sont ceux de la finance, du monopole et de la monopolisation de la monnaie même, à l’intérieur de la nation et de combinaison avec les différentes monnaies étrangères. »

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781648582226
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 126
Dimensions : 127 x 203 x 8 mm

Stanislav Volski – La Russie bolchevique

Dans le royaume de la famine et de la haine

Union de la régénération de la Russie. Il est vraiment très difficile de nos jours d’écrire sur le bolchevisme et en particulier d’écrire pour l’Europe Occidentale. Si l’auteur est un bolchevique, il est immédiatement discrédité par ceux qui ne partagent pas ses idées; s’il est un adversaire du bolchevisme, il est accusé de partialité par ceux qui sympathisent avec les idées communistes; s’il n’est ni l’un ni l’autre, il risque de n’être accepté ni par les uns ni par les autres en raison de son indifférence et par conséquent de son incompétence en la matière. Je me considère donc moralement obligé de rendre compte de mes titres, afin que le lecteur puisse juger par lui-même de la sûreté de mes informations. J’appartenais au parti bolcheviste pendant onze ans, ayant abandonné leurs rangs au mois de mars1917 quand le bolchevisme se détacha entièrement de la social-démocratie. Après avoir quitté le parti, je devins un des rédacteurs du journal de Gorki Novaya Gisn, jusqu’à ce qu’il fut supprimée par le gouvernement bolcheviste ; en même temps je travaillais au bureau de propagande du Conseil des députés ouvriers ci soldats de Pétrograd. Après la révolution du m.ois d’octobre 1917, je fus obligé de donner ma démission et, comme journaliste, je traversais et retraversais maintes fois la Russie. Ce livre est le résultat de mes observations personnelles à l’armée, à la campagne, dans les villes, dans les administrations bolchevistes et au cours de mes conversations particulières avec mes anciens amis bolchevistes. Mais comme on pourrait trouver partiales mes observations personnelles, j’y joints des témoignages officiels pris dans les journaux bolchevistes, que le lecteur trouvera à la fin de ce livre.

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781637908495
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 172
Dimensions : 127 x 203 x 10 mm

Joseph Douillet – Moscou sans voiles

( Neuf ans de travail au pays des Soviets )

Le livre qui a inspiré « Tintin au pays des soviets ».
M. Joseph Douillet fut consul de Belgique à Rostovsur-le-Don, puis membre de la mission Nansen, et fondé de pouvoirs de ce dernier pour le Sud-Est des U. R. S. S., délégué de l’European Student Relief et collaborateur de plusieurs Institutions internationales de secours en ce pays. Il vécut vingt-six ans en Russie tzariste, et neuf ans sous le régime des Soviets. Il raconte donc ce qu’il a vu et entendu, en homme qui connaît à la perfection les gens et le pays, possédant la langue russe aussi bien, et mieux peut‑être encore, que sa langue maternelle. Nous avons conservé à son récit toute sa saveur originale, donnant plus de force encore à ses souvenirs, à la véracité de son témoignage et à l’indignation qui l’anime.

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781637908488
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 250
Dimensions : 127 x 203 x 14 mm

J. B. E. Goldstein – Théorie et pratique du collectivisme oligarchique

« L’ignorance c’est la force » ; « La guerre, c’est la paix » ; « Les minorités, outils de la conquête du pouvoir » ; « Appauvrir la langue, c’est contrôler la pensée »… Qui est donc Emmanuel Goldstein, auteur de ces aphorismes célèbres ? Dans 1984 de George Orwell, il est l’Ennemi du Peuple, principale figure de l’émission « Deux Minutes de la Haine » que chacun devant son écran peut insulter librement ; il est le Traître, le profanateur de la pureté du Parti. Il insulte Big Brother, dénonce la dictature en place, exige la paix avec Eurasia, défend la liberté d’expression, de la presse et de la pensée. Mais, bien qu’haï et méprisé par tous, Goldstein étend jour après jour son influence, à travers son organisation secrète, la Fraternité, mais surtout parce qu’il a écrit un livre, qui dévoile les fondements politiques du totalitarisme et dénonce la guerre perpétuelle que mène le Parti afin de maintenir les populations affamées, apeurées et ignorantes, et donc incapable de se révolter. Ce livre, dont le titre, Théorie et pratique du collectivisme oligarchique, ne figure pas sur la couverture et auquel on ne fait référence qu’en disant le livre, circule clandestinement, et la Police de la Pensée en détruit les exemplaires presque aussi vite qu’ils sont imprimés.

Mais le mystère demeure. Comment, de personnage de fiction, Emmanuel Goldstein, auteur du livre dans 1984, devient-il auteur dans le réel ? Serait-il Orwell lui-même sous pseudonyme ? Si oui, aurait-il écrit là une parodie de la Révolution trahie de Trotsky ? ou d’un essai américain célèbre à l’époque, The Managerial Revolution ? Ou est-ce vraiment l’oeuvre d’un certain J.B.E. Goldstein, publié en russe en 1944, et dont Orwell se serait inspiré pour son célèbre roman ?

Quoi qu’il en soit, Théorie et pratique du collectivisme oligarchique constitue une synthèse, illustrée par des exemples historiques, des moyens de l’instauration d’un régime totalitaire — quelle que soit l’idéologie qui le sous-tend — utilisés aujourd’hui encore dans nos États qui s’affichent pourtant comme démocratiques : affaiblissement de la pensée par l’appauvrissement de la langue, illusion du choix par la pluralité des partis, mise en avant des minorités et de leurs revendications, promotion du jeu et de la liberté sexuelle, propagande et manipulation des masses, inversion des valeurs, des causes et des effets…

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781637907979
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 364
Dimensions : 152 x 229 x 21 mm

Deirdre Manifold – Karl Marx

Vrai ou faux prophète ?

Le Manifeste Communiste est, dit-on, le plus grand succès mondial de librairie, et il s’en vendrait couramment plus d’exemplaires que de la Bible. Lorsque mourut son auteur Karl Marx, son ami Engels, pour la circonstance, écrivit cette épitaphe:  » L’humanité s’est réduite d’une tête, et de la tête la plus remarquable de notre temps.  » La courte étude qui suit est un regard du vingtième siècle porté sur cette remarquable tête et sur l’influence qu’elle a eue sur notre époque.

Marx naquit à Trèves le 5 mai 1818, à une heure et demie du matin. Bien qu’issu d’une longue lignée de rabbins juifs, il fut baptisé dans la religion protestante car son père Hirschel, avocat, s’était converti au Protestantisme.

ACHETER SUR BOOK DEPOSITORY

ISBN : 9781637905999
Format : Livre de poche
Nombre de pages : 164
Dimensions : 152 x 229 x 10 mm